Macron propose un « dialogue stratégique » avec la Russie, alors que celle-ci est mise au même rang que le terrorisme dans la déclaration finale de Stoltenberg. De quelle stratégie s’agit-il dans ce cas ? En fait, l’OTAN continue à faire ce qu’il a toujours fait : défendre une idéologie. Avant c’était le libéralisme contre le socialisme, donc contre l’URSS, aujourd’hui c’est l’atlantisme, donc contre la Russie, qui, en ce sens, oui, présente (heureusement) une menace.