A l’heure où la « gauche » étatique se cherche en Bolivie, au Venezuela, au Mexique, après un retour continu de la droite au pouvoir en Amérique latine ; L’année 2015 fait figure de tournant, avec l’élection de Mauricio Macri en Argentine et la défaite du camp chaviste aux élections législatives vénézuéliennes, avant que le rejet par référendum de la réforme de la Constitution bolivienne voulue par Morales en 2016, la victoire de Sebastián Piñera au Chili en 2017, celles d’Ivan Duque en Colombie, de Mario Abdo au Paraguay et de Jair Bolsonaro au Brésil en 2018 n’attestent définitivement un retournement de la conjoncture politique.