Le premier ministre irakien Adel Abdul Mahdi a réaffirmé aujourd’hui que Bagdad n’a jamais donné son feu vert au repli des forces de la coalition internationale à l’ouest de son territoire et plus précisément dans la province occidentale d’Al-Anbar à prédominance Sunnite. Pour le gouvernement irakien ce repli est un cas de force majeur pour la coalition internationale mais que Bagdad n’a pas autorisé. Il s’agit donc d’une occupation militaire illégale d’un territoire irakien.