La volonté de Kiev d’empêcher des observateurs russes de venir surveiller les élections présidentielles ukrainiennes soulève des doutes quant au respect par l’Ukraine de ses obligations en tant que membre de l’OSCE. Car malgré les demandes de l’ODIHR (le Bureau pour les Institutions Démocratiques et les Droits de l’Homme de l’OSCE), et même celle de Kurt Volker, de laisser les observateurs russes venir au sein de la mission d’observation de l’OSCE, rien n’y fait, le gouvernement ukrainien persiste dans sa volonté de les interdire.